facebook instagram twitter rss2 youtube youtube wordpress joomla tux appleinc windows skype paypal

Il ne faut qu'une seconde pour dire "GNU Linux", il ne faut qu'une seconde pour taper "GNU/Linux" (ndlr : plutôt que juste "Linux") et cela suffit pour nous aider. Cela n'explique pas la philosophie, mais rend plus efficace nos efforts pour la diffuser. Parce que le nom de GNU depuis 1984 a été associé avec l'idée des droits de l'homme de l'utilisateur et non pas le nom de Linux

Richard Stallman

Ubuntu Expérience

Petite interview (1mn36) en vidéo de Nelson Mandela au sujet d'Ubuntu, le système d'exploitation GNU/Linux accessible à tous, libre, gratuit, sécurisé et composé de logiciels qui le sont également.

Ubuntu logo

Ubuntu est une distribution pour ordinateurs de bureau, serveurs, netbooks et ordinateurs portables qui réunit stabilité et convivialité. Ubuntu s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux professionnels, débutants ou confirmés.

Si vous le désirez, vous pouvez télécharger cette petite vidéo au formats :

Nelson Mandela, une icône de la liberté en Afrique et dans le monde, un symbole inspirant la tolérance et l'humanisme.

Qu'est-ce que Ubuntu ? C'est une vérité universelle, un mode de vie qui s'appuie sur le concept d'une société ouverte.

- Beaucoup de gens vous voient comme la personnification d'Ubuntu, que signifie Ubuntu pour vous ?

- Dans l'ancien temps, quand nous étions jeunes, un voyageur qui passait dans un pays et s'arrêtait dans un village n'avait pas besoin de demander de la nourriture ou de l'eau. Lorsqu'il s'arrêtait, les gens lui donnaient de la nourriture et s'occupaient de lui. C'est l'un des aspects d'Ubuntu, mais il y en a d'autres.

Respect, serviabilité, partage, communauté, générosité, confiance, désintéressement, un mot peut avoir tant de sens. C'est tout cela l'esprit d'Ubuntu !

Ubuntu ne signifie pas que les gens ne doivent pas s'occuper d'eux-mêmes, la question est donc :

« Que vas-tu faire pour développer la communauté autour de toi et permettre de l'améliorer ? »
C'est cela qui est important dans la vie. Et si l'on peut faire cela, on a fait quelque chose de très significatif qui sera apprécié.

Vive les systèmes, les formats et les logiciels libres !

J'ai décidé d'encourager GNU/Linux, le monde du logiciel libre et Framasoft car ils représentent la meilleure alternative aux formats, logiciels et systèmes d'exploitation propriétaires.

Mais qu'est-ce que "propriétaire" signifie exactement dans ce contexte ?

Ce terme englobe ici plusieurs choses notables, tant au sujet des logiciels que des formats de fichiers.

  • Code source fermé : Aucun accès au code n'est possible pour un développeur extérieur à la société le commercialisant, cela ne permet ni de l'étudier, ni de l'améliorer, ni d'étendre ses fonctionnalités et le prive ainsi de la mutualisation des forces de toute la communauté.
  • Mises à jour sans limite : À tout moment, les logiciels peuvent être modifiés, leur capacités réduites, leurs interfaces transformées, voir même certaines fonctionnalités supprimées.
  • Élitisme : De part leur prix souvent exorbitant, les logiciels propriétaires ne sont pas accessibles à tous, les petites associations, les pays en développement, les gens avec de faibles revenus ne peuvent donc ni apprendre à s'en servir, ni travailler avec, élargissant plus encore le fossé des inégalités face à la formation professionnelle, la connaissance et l'accès à l'emploi.
  • Obfuscation : Le code source étant verrouillé, personne, à l'exception des éditeurs, ne peut savoir si des instructions cachées y sont incluses. Un arsenal de portes dérobées, spyware, chevaux de Troie, etc. peut donc être déployé par leurs éditeurs sans que rien ne puissent les en empêcher.
  • Obsolescence : le format de fichiers n'étant pas ouvert, quid de vos documents si le logiciel pour les ouvrir et les modifier n'est plus compatible avec votre nouvel ordinateur car l'éditeur ne le maintient plus ou a fait faillite ? (l'INA en a fait les frais par exemple et ne peut plus accéder à certaines de ses archives faute de matériel/logiciel adéquat).

C'est la raison pour laquelle il m'apparaît essentiel d'attirer l'attention sur le monde du logiciel libre et sur Ubuntu, l'un des OS issu du système GNU/Linux Debian.

Pourquoi par exemple, utiliser l'extension .gif pour obtenir un effet de transparence, alors que le .png est libre et permet de faire la même chose ?
Idem pour le .doc, pourquoi utiliser "Word" alors qu'il existe "LibreOffice" et son extension le .odt, un standard ouvert ?

Ce n'est d'ailleurs à mon sens pas anodin si Windows et Macintosh activent par défaut sur leurs systèmes d'exploitation, l'option "Masquer les extensions des fichiers" ! Ainsi on ne voit pas de quel genre de documents il s'agit et l'on n'y prête pas attention. C'est bien sur une façon d'escamoter le fait que les extensions utilisées par ces deux sociétés sont pour la plupart propriétaires et truffées de menottes numériques (en anglais DRM).

  • Sur Windows cette option se désactive dans :
    Démarrer > Panneau de configuration (afficher par icônes) > Option des dossiers, puis l'onglet "Affichage"
    et décocher "Masquer les extensions des fichiers dont le type est connu" puis cliquer "OK".
  • Sur Macintosh cette option se désactive dans :
    Finder > Préférences, cliquez sur Avancées, puis sélectionner "Afficher toutes les extensions de fichier".

Bannir les OGM, recycler, utiliser les énergies renouvelables est aujourd'hui une question de survie. Appliquons cela à nos ordinateurs et supportons les formats libres, ce que j'appelle les « logiciels Bio » et les « formats 100% naturels ». Sans spyware ni malware, sans virus, sans clé d'enregistrement, sans numéro d'identification et tant d'autres contraintes.

Il est grand temps de revoir cette façon de vivre l'informatique, passivement, sans se questionner, croyant à tort que l'on ne peut rien faire contre ces entreprises, leurs programmes et systèmes d'exploitations qui s'autorisent le droit d'ingérence sur la vie privée ; car sans utilisateur, elles ne seraient rien et n'existeraient plus.

Mais il est bien plus simple de passer à un OS libre et d'utiliser des formats ouverts que de manger BIO, car ils sont gratuits, il suffit de le décider, de passer le cap. Et cela peut se faire en douceur, sans tout de suite abandonner son vieil ordinateur et ses chers (beaucoup trop) logiciels.

On peut par exemple installer Ubuntu en Dual-Boot, aller au devant de bénévoles dans des Install-Party, se documenter, tester, découvrir des logiciels libres multi-plateformes et les installer, puis un BEAU JOUR décider d'abandonner définitivement le reste et ne jamais le regretter !

Tableau des correspondances des softs et des extensions les plus répandues

LibresPropriétaires
GNU/Linux Debian, Ubuntu, Kubuntu, Xubuntu...Windows, Macintosh
LibreOffice (.odt)Word (.doc, docx)
LibreOffice Calc (.ods)Excel (.xlsx .xlsm)
ThunderbirdOutlook
Thunderbird LightningAgenda MS Outlook
Gedit (.txt)Bloc-Notes ou Sticky notes (.txt)
The Gimp (.xcf)Photoshop (.psd)
InkscapeIllustrator
ScribusIn-Design
Blender3DsMax, Apple Motion, Adobe Fuse CC
VLCWindows Media Player, QuickTime Player (lecteur)
AsunderWindows Media Player (extraction CD/audio)
Monteur d'archivesDaemon Tools
TransmissionEmule (P2P)
(.ogg)(.mp3) audio
(.odp)(.ppt) présentation diapositives
tux
logo logiciels libres
Supportez la FSF

Qu'est-ce qu'un logiciel libre ?

Le logiciel libre repose sur la liberté pour les utilisateurs d'exécuter, de copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer le logiciel. Plus précisément, il fait référence à quatre types de libertés pour les utilisateurs du logiciel :

  • La liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages ;
  • La liberté d'étudier comment le programme fonctionne et de l'adapter à ses besoins. L'accès au code source est une condition préalable à cet effet ;
  • La liberté de redistribuer des copies, donc d'aider son voisin ;
  • La liberté d'améliorer le programme et de publier ses améliorations au public, de sorte que toute la communauté puisse bénéficier des améliorations. L'accès au code source est une condition préalable à cet effet.

Pour connaître la liste des logiciels 100% libres (estampillés GNU), vous pouvez visiter le site de la Free Software Fondation (FSF) et chacune de ses catégories ici : directory.fsf.org/GNU.

A propos du logiciel libre, quelques jours avant l'anniversaire des 30 ans de la GNU au M.I.T de Cambridge, Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation a donné une conférence en français à l'université Paris 8, le 21 septembre 2013 plutôt intéressante. Sa retranscription vidéo hébergée par l'April est disponible en deux formats ici  : Enregistrements audio et video de la conférence de RSM lors des 30 ans du projet GNU (voir les liens "Vidéo basse-définition" ou "Vidéo haute définition" au format WebM et "fichier torrent").
Je vous invite aussi à lire : Pourquoi l'« open source » passe à coté du problème que soulève le logiciel libre.

Liens

  • Vous désirez obtenir des contenus pour habiller votre site internet, votre blog, un document à imprimer ou autre ? Sur Commons.Wikipedia.org une collection d'images, photos, sons et vidéos sont disponibles sous différentes licences. Les conditions d'utilisations accompagnent chaque fichier. Classés par thèmes et accessibles par un champ de recherche, les documents sont très faciles à cibler rapidement !
  • Il existe aussi Toolinux un quotidien d'information sur le net, couvrant les sorties de logiciels, les événements et les faits économiques du libre.
  • Pour les fanas de jeux, un site recensant tous les jeux libres et leurs options (plate-formes compatibles, accélération 3D, langues, mode multi-joueurs...) est accessible à cette adresse : JeuxLibres.net

Aller plus loin

Pour en apprendre davantage sur le libre et surtout l'importance de l'utiliser, le défendre et le promouvoir, je vous conseille cette excellente fiction écrite par François G :

Églantine et les ouinedoziens

Vous avez aimé cet article, partagez-le !

 
     

Logo des hirondelles du net

Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots !