home home2 home3 newspaper pencil quill image camera headphones music play film connection book books cart coin-dollar coin-euro coin-pound coin-yen credit-card lifebuoy phone phone-hang-up envelop pushpin location location2 printer display laptop mobile mobile2 tablet tv download upload user users user-plus user-minus user-check user-tie quotes-left quotes-right spinner search zoom-in zoom-out lock unlocked wrench cog cogs pie-chart stats-dots stats-bars trophy gift hammer2 bin switch eye star-empty star-full heart plus minus checkmark play3 share2 google-plus2 google-plus3 facebook2 instagram twitter rss2 youtube youtube2 wordpress joomla tux appleinc windows skype paypal

Porte-bonheur

L'hirondelle symbolise la liberté, le bonheur, la fécondité, l'enthousiasme, la chance, la fidélité, la loyauté, la pureté et l'endurance, qualités qui sont à mon avis essentielles dans le combat de tous les jours des défenseurs du projet GNU comme de la FSF et ce n'est pas un hasard si j'ai choisi "Les Hirondelles du Net" pour nom de domaine de ce site associé aux logiciels libres.

L'hirondelle est un présage d'heureux augure et dans le monde entier est un porte-bonheur. Rêver par exemple d'hirondelles planant au ras de l'eau, est présage de la disparition des ennuis.

En vieux français, hirondelle se disait « aronde », capable de voler de très longues distances (plus de 10 000 kilomètres), l'hirondelle pour les marins est le signe annonciateur de la terre toute proche et par conséquent du retour au foyer bientôt dans les bras de leurs compagnes. L'hirondelle est le symbole d'une personnalité prompte à agir et est le messager de bonnes nouvelles, de bonne santé. Comme le marqueur des équinoxes sur la marche du soleil, l'hirondelle a de plus la réputation d'être le plus intelligent des oiseaux et est aussi considérée comme "l'amie des fleurs".

Hirondelle à la fenêtre de son nid

Poème

Pour agrémenter cette page d'une douce poésie, voici :

« L'hirondelle » de Louise Michel

Hirondelle qui vient de la nue orageuse
Hirondelle fidèle, où vas-tu ? dis-le-moi.
Quelle brise t'emporte, errante voyageuse ?
Écoute, je voudrais m'en aller avec toi,

Bien loin, bien loin d'ici, vers d'immenses rivages,
Vers de grands rochers nus, des grèves, des déserts,
Dans l'inconnu muet, ou bien vers d'autres âges,
Vers les astres errants qui roulent dans les airs.

Ah ! laisse-moi pleurer, pleurer, quand de tes ailes
Tu rases l'herbe verte et qu'aux profonds concerts
Des forêts et des vents tu réponds des tourelles,
Avec ta rauque voix, mon doux oiseau des mers.

Hirondelle aux yeux noirs, hirondelle, je t'aime !
Je ne sais quel écho par toi m'est apporté
Des rivages lointains ; pour vivre, loi suprême,
Il me faut, comme à toi, l'air et la liberté.

Logo des hirondelles du net

Une seule hirondelle ne fait pas le printemps ; un seul acte moral ne fait pas la vertu