home home2 home3 newspaper pencil quill image camera headphones music play film connection book books cart coin-dollar coin-euro coin-pound coin-yen credit-card lifebuoy phone phone-hang-up envelop pushpin location location2 printer display laptop mobile mobile2 tablet tv download upload user users user-plus user-minus user-check user-tie quotes-left quotes-right spinner search zoom-in zoom-out lock unlocked wrench cog cogs pie-chart stats-dots stats-bars trophy gift hammer2 bin switch eye star-empty star-full heart plus minus checkmark play3 share2 google-plus2 google-plus3 facebook2 instagram twitter rss2 youtube youtube2 wordpress joomla tux appleinc windows skype paypal

Introduction

feu tricolore

Le Bash est à la fois un langage de commande et un logiciel système libre faisant partie des composants de base des systèmes d'exploitation GNU/Linux. Ce langage peut être utilisé dans des scripts ou directement lancé dans une console (le Terminal). Le bash est aussi le shell de Mac OS X et peut être utilisé sous Windows 10.
Cette documentation explique en détail plusieurs commandes très pratiques sous GNU/Linux.
Si vous désirez en découvrir davantage, je vous conseille également ces lectures :
- le tutoriel des commandes de base le la console du site d'ubuntu.fr.org
- les documents de formation et les TP consacrés au Bash de l'Académie de Créteil

Pour utiliser les commandes de ce tutoriel (et d'autres) :
  1. Ouvrez le terminal [Ctrl+Alt+T]
  2. Tapez la commande
  3. Validez par la touche [Entrée]
  4. la commande est lancée !
  5. Lorsque vous souhaitez quittez le terminal, pour fermer "proprement" la console, entrez la commande "exit" puis validez.

• Convertir un fichier Wav en Mp3

Grâce au guillemets le nom du fichier peut contenir des apostrophes, des espaces etc.

lame "nom du fichier.wav" "nom du fichier.mp3"

Ou si l'on veut suivre les options recommandées par les développeurs de lame :

lame -V2 "mon fichier.wav" "mon fichier.mp3"

Il faut naturellement que l'application "Lame" soit préalablement installée sur votre système GNU/Linux !

Par défaut Lame encode à 128 kbps. L'option -V2 fixe l'encodage à ± 177 kilobits/seconde.

• Convertir plusieurs fichiers Wav d'un même dossier en fichiers Mp3

for f in *.wav; do lame -V2 "$f" "`basename "$f" .wav`".mp3; done

Cette commande s'inspire des deux précédentes. Elle est à lancer depuis le dossier où se trouvent les fichiers Wav à convertir. Les fichiers Mp3 ainsi créés porteront le même nom que les Wav.

Astuces

Sous Ubuntu, pour ne pas avoir à se soucier du chemin d'accès aux fichiers, vous pouvez utiliser le très pratique "glisser-déposer" de fichier dans le terminal, ainsi le chemin d'accès et le nom du fichier s'y affichent immédiatement. En utilisant cette technique, le "chemin + le nom du fichier" sont automatiquement entourés d'apostrophes ; les noms de fichiers et chemins d'accès contenant des espaces ne poseront donc aucun souci dans vos commandes !

Vous pouvez aussi ajouter le script (en Perl) pour Nautilus "Open Terminal Here" qui permet de lancer une commande sur n'importe quel dossier, par un clic droit, sans avoir à se soucier du chemin d'accès et ainsi éviter de devoir sans cesse utiliser la commande "cd" (change directory) et les copier/coller de chemins d'accès. Pour installer ce script, vous pouvez vous inspirer du tutoriel "Installer le script Ouvrir-en-ROOT", à partir du §II le principe est le même (pensez juste à modifier le nom du script dans les commandes indiquées).

• Convertir tous les Wma (sans DRM) d'un répertoire en Wav

for i in *.wma; do mplayer -ao pcm:file="${i%.wma}.wav" "$i"; done

"Mplayer" doit être installé pour lancer cette ligne de commande.

• Convertir tous les Wma (sans DRM) d'un répertoire en Mp3

for i in *.wma; do mplayer -ao pcm:file="${i%.wma}.wav" "$i"; lame -h "${i%.wma}.wav" "${i%.wma}.mp3"; rm -f "${i%.wma}.wav"; done

Les applications "Mplayer" et "Lame" doivent être installées pour lancer cette ligne de commande.

Remarquez que l'on passe par des fichiers temporaires WAV supprimés du répertoire en fin de boucle.
L'option -h pour lame permet d'utiliser un bitrate de meilleure qualité, le traitement sera juste un plus long.

• Convertir tous les Wma (sans DRM) d'un répertoire en Ogg

for i in *.wma; do mplayer -ao pcm:file="${i%.wma}.wav" "$i"; oggenc -m 256 "${i%.wma}.wav"; rm -f "${i%.wma}.wav"; done

"Mplayer" doit être installé pour lancer cette ligne de commande.

• Convertir tous les M4a d'un répertoire en Mp3

for i in *.m4a; do ffmpeg -i "$i" -acodec libmp3lame -ac 2 -ab 128k "${i%m4a}mp3"; done

"Ffmpeg" doit être installé pour lancer cette ligne de commande. Vous pouvez également modifier la qualité (et du coup le poids) du mp3 en remplaçant 128k par 192k ou 320k dans cette ligne de commande.

• Convertir un fichier Ogg en Mp3

ffmpeg -i fichier.ogg -acodec libmp3lame fichier.mp3

"Ffmpeg" doit être installé pour lancer cette ligne de commande (qui fonctionne aussi pour les .oga).

• Enregistrer un flux radio mp3 (stream)

Modifier par l'URL désirée !

wget -c http://URL.mp3

Exemple (pour FIP) : wget -c http://mp3.live.tv-radio.com/fip/all/fiphautdebit.mp3

• Mettre plusieurs fichiers Mp3 bout à bout (concaténer) et enregistrer le tout dans un fichier Wav

sox -S --interactive *.mp3 "nom fichier voulu.wav"

Il faut que "Sox" soit installé sur votre système et les librairies de sox (flac, wav, mp3... ) que vous désirez utiliser.

Cette commande va concaténer tous les fichiers mp3 contenus dans le dossier en cours (par ordre alphabétique) à la condition qu'ils aient tous le même nombre de canaux (tous mono ou tous stéréo).

  • Option : -S pour ne pas effacer par erreur un fichier déjà existant
       => Tapez "y" pour effacer, ou "n" pour ne pas effacer, puis la touche [Entrée] pour valider.
  • Option : --interactive pour surveiller le processus en cours (voir le traitement des fichiers dans la console).

NB. Sox n'enregistre pas en mp3. Si vous désirez vraiment du mp3, il faudra passer par un autre format de sortie (wav, flac...) puis utiliser "Lame" pour encoder celui-ci en mp3.

• Sept instructions pour en savoir plus sur une commande ou une application

En modifiant X par le nom de la commande recherchée.

man X
whatis X
X -h
X --help
X -?
info X
apropos X

Exemple, afficher dans le terminal le fichier d'aide de l'application "lame" :

lame --help

Pour sortir des pages d'un manuel depuis un terminal, utilisez la touche [q].

• Faire le tri dans une réponse du Terminal

On prend très vite goût au terminal, néanmoins lorsque l'on recherche une information particulière, celui-ci nous renvoie parfois des dizaines et des dizaines de lignes. L'astuce utiliser la commande "grep" derrière un pipe, le symbole | accessible avec la combinaison des touches du clavier[Alt Gr + 6], suivi de l'occurrence recherchée.

Exemple, recherche de toutes les lignes comportant "mp3" dans la documentation de "lame".

man lame | grep mp3

Vous pouvez également préciser une autre occurence (un équivalent de "ou", le fameux OR de nombreux langages de programmation), à l'aide d'un autre pipe que l'on échappe par un anti slash.
En effet dans de nombreux langages de programmation, dont le Bash, certains meta-caractères ont des fonctions bien précises, tels que ? + { | () - par exemple. Pour pouvoir les utiliser en dehors de leurs fonctions, il faut les échapper avec un anti slash que l'on place avant ceux-ci.

Exemple, recherche de toutes les lignes comportant "volume scaling" ou "WAV" dans la documentation de "lame" :

man lame | grep 'volume scaling\|WAV'

Grep est sensible à la casse, si vous souhaitez annihiler ce comportement, utilisez l'option [-i].

Pour maintenant inverser la recherche et retirer les passages comportant une certaine occurence des réponse du terminal, l'option -v est toute désignée.

Exemple, recherche de toutes les lignes sauf celle se rapportant au "mono" dans la documentation de "lame" :

man lame | grep -v mono

La commande "grep" est très utile et je vous invite à consulter son manuel pour utiliser toutes ses options et pourquoi pas à l'aide de grep lui même !

Exemple, recherche de l'option "-f" dans la documentation de grep :

man grep | grep '\-f'

Un petit inconvénient néanmoins avec grep, c'est qu'elle ne retourne par défaut qu'une seule ligne. Pour pouvoir en obtenir un peu plus, l'option [-An] (A pour after et n pour nombre) va nous y aider.

Exemple, recherche dans la doc de "grep" de lignes où se trouve l'occurrence "NUM" suivies de trois autres lignes :

man grep | grep -A3 NUM

• Sauvegarder le manuel d'une commande depuis le Terminal vers un fichier texte

Exemple pour l'utilisateur "Adam" voulant enregistrer le manuel de gs (ghostscript) sur son bureau :

man gs | col -b > "/home/Adam/Bureau/Manuel_Ghostscript.txt"

'col' : Élimine les sauts de ligne arrière, l'option -b sert à ne pas émettre de retour chariot.

Cette commande s'avère en outre très pratique lorsque que l'on recherche dans un manuel une occurrence incluant des caractères spéciaux ($, &...), car ensuite en ouvrant son document texte dans Gedit (ou un autre éditeur), un [Ctrl+F] permet de trouver la réponse (sans avoir besoin d'échapper les caractères spéciaux).

• Trouver le "raccourci" qui lance un programme

which nom_du_programme

which retourne le chemin complet d'un programme (le 1er avec le nom indiqué) trouvé dans le "path".

• Trouver un fichier

Recherche "monfichier" dans les répertoires de /home

find /home -name monfichier

• Trouver un fichier.xyz

Recherche "Mon Fichier.xyz" dans les répertoires de /home

find /home -name "Mon Fichier.xyz"

• Trouver tous les fichiers ayant une extension .x dans le dossier courant

find . -name '*.x'

• Trouver tous les fichiers "html" dans les répertoires de /home

find /home -name '*.html'

• Trouver tous les fichiers ".xcf" stockés dans un disque dur externe

Imaginons que le disque dur externe soit nommé "USB-Drive", le code sera :

find /media/USB-Drive/ -name '*.xcf'

Notez bien que dans cette commande, il faut ajouter un slash [/] après le nom du disque dur externe.

• Effacer les traces des fichiers Flash après navigation internet

rm -R ~/.adobe && rm -R ~/.macromedia

• Effacer les fichiers de la corbeille (si certains sont récalcitrants)

sudo rm -R .local/share/Trash/*

Votre mot de passe ROOT sera demandé dans la console, tapez-le puis validez par la touche [Entrée].

 Voir aussi : Mémo Ubuntu

• Effacer les miniatures (qui parfois prennent de la place)

rm -r -f ~/.thumbnails/normal/*

• Vérifier si un fichier PDF est bien en CMJN

identify -verbose mon-fichier.pdf | grep Colorspace

Si le terminal vous répond Colorspace: CMYK votre PDF est bien en CMJN.
Pour info "identify" fait partie du programme ImageMagick, un petit bijou pour le traitement d'images, normalement installé par défaut sous Ubuntu 14.04 Trusty Thar.

• Fusionner plusieurs documents PDF en un seul

pdftk 1.pdf 2.pdf 3.pdf 4.pdf cat output unique.pdf

"pdftk" doit être installé pour lancer cette ligne de commande (pdftk est aussi un outil très pratique pour effectuer toutes sortes d'opérations sur des fichiers PDF).

• Convertir une vidéo Ogv en une vidéo Flv (Flash)

Dans cette ligne de commande, modifiez "input".ogv et "output".flv par le nom de votre vidéo.

ffmpeg -i "input.ogv" -acodec libmp3lame -aq 4 -vcodec libx264 -vpre hq -crf 26 -wpredp 0 -threads 0 "output.flv"

• Convertir une vidéo Flv en une vidéo Avi

Modifiez "input.flv" et "output.avi" par le nom de votre vidéo.

ffmpeg -i "input.flv" -f avi "output.avi"

• Retourner une vidéo Mov à 180°

Il arrive qu'une vidéo faîte depuis un smartphone soit la tête en bas, pour y remédier voici la ligne de commande.

Modifiez "input.mov" et "output.mov" par le nom de votre vidéo.

mencoder "input.mov" -oac pcm -ovc lavc -vf flip -o "output.mov"

L'application "Mencoder" doit être installée pour lancer cette ligne de commande.

• Droits (ou "Permissions") sur fichiers et dossiers

L'une des fondamentales du système GNU/Linux et donc d'Ubuntu est de fonctionner avec des droits sur les fichiers. Assurant de fait beaucoup plus de sécurité, puisque sur les répertoires "sensibles" par exemple, en tant que simple utilisateur, vous n'avez pas le droit de modifier ceux-ci (et donc un mauvais plaisantin non plus).

Cependant, il peut arriver de devoir modifier ce comportement (configuration d'un répertoire web local pour un serveur Apache et PHP, disque dur externe en NTFS, etc.).

La première chose à faire dans un tel cas est de voir comment sont attribués les droits sur le répertoire en question, avec la commande :

ls -l nom_du_fichier

Sachant que sous GNU/Linux les dossiers sont considérés comme des fichiers !

Pour changer ces permissions, le plus simple est ensuite depuis Nautilus (le gestionnaire de fichiers),
de faire un clic droit sur le répertoire > Propriétés > Permissions

 En savoir plus sur les droits sous GNU/Linux

• Établir une liste des fichiers contenus dans un répertoire et la sauvegarder

Dans cet exemple, la liste sera enregistrée dans un fichier nommé "listing.txt"

ls -a -R > listing.txt

  • Un seul symbole "supérieur à" [>] permet de sauvegarder dans un fichier en effaçant les anciennes données.
  • Deux symboles "supérieur à" [>>] sauvegarde sur un fichier en conservant les anciennes données (enregistrant les nouvelles à la suite).
  • l'option -a : sert à lister les fichiers cachés
  • l'option -R : sert pour afficher de façon récursive les sous-répertoires.

Pour en savoir plus sur les options de la commande ls reportez-vous à son manuel :

man ls

• Afficher l'espace disque utilisé et disponible pour chaque partition montée de façon compréhensive

Cette commande est utile pour surveiller par exemple la place qu'il reste en pourcentage pour la partition /boot

df -h

Ainsi en lançant cette commande avant l'installation d'un nouveau kernel, vous pourrez contrôler la place qu'il reste sur la partition /boot et décider s'il vous faut nettoyer Ubuntu et plus précisément supprimer d'anciens noyaux, tâche que je préconise plutôt de faire avec Synaptic en utilisant les filtres de recherches.

Notabene

Dans la console, utilisez la flèche haute (ou basse) de votre clavier pour éviter de taper à nouveau un code précédemment utilisé. En effet la console garde en mémoire, même après redémarrage de l'ordinateur, tout ce que vous y avez tapé, c'est idéal pour réutiliser fréquemment des instructions telles qu'effacer les traces des fichiers Flash après navigation sur internet par exemple.

Parfois pour reprendre la main dans le terminal (avec des commandes affichant des résultats) plutôt que la touche [q], c'est la combinaison des touches [Ctrl+C] qu'il faut employer.

Certaines commandes nécessitent éventuellement votre mot de passe, lorsque vous le tapez dans le terminal il ne se passe rien, c'est normal (question de discrétion), tapez-le jusqu'à la fin puis pressez la touche [Entrée], La commande en question sera alors lancée !

Lorsque vous utilisez successivement plusieurs commandes, afin de retrouver une meilleure lisibilité, pour vider le terminal de toutes ses précédentes réponses, entrez simplement :

clear

Logo des hirondelles du net

Le partage de la connaissance est un levier de l'évolution sociétale