home home2 home3 newspaper pencil quill image camera headphones music play film connection book books cart coin-dollar coin-euro coin-pound coin-yen credit-card lifebuoy phone phone-hang-up envelop pushpin location location2 printer display laptop mobile mobile2 tablet tv download upload user users user-plus user-minus user-check user-tie quotes-left quotes-right spinner search zoom-in zoom-out lock unlocked wrench cog cogs pie-chart stats-dots stats-bars trophy gift hammer2 bin switch eye star-empty star-full heart plus minus checkmark play3 share2 google-plus2 google-plus3 facebook2 instagram twitter rss2 youtube youtube2 wordpress joomla tux appleinc windows skype paypal

ISS

GNU/Linux choisi comme système d'exploitation de la station spatiale internationale

Date de publication :

La GNU se joint maintenant aux astronautes de nombreux pays dans la plus grande station spatiale de l'humanité !

C'est un choix judicieux pour la station spatiale et une victoire de prestige pour le logiciel libre, il démontre sa position respectée dans le monde de la science et de la technologie.

En effet le passage des ordinateurs portables de l'ISS à partir de Windows XP vers GNU/Linux est une excellente nouvelle. Il est particulièrement important que les gouvernements utilisent des logiciels libres, parce que tout ce qu'ils font est payé par les citoyens de leurs pays. Hors demander aux citoyens de payer pour un logiciel qu'ils ne peuvent pas utiliser, étudier et modifier est particulièrement injuste.

En plus d'une meilleure fiabilité, la NASA a déclaré qu'elle a choisi le système d'exploitation GNU/Linux car elle pourrait également le modifier pour l'adapter à ses besoins. C'est l'une des idées de base des logiciels libres et nous sommes heureux que l'agence spatiale la valorise.

Paradoxalement, même si la NASA appelle le système d'exploitation par un nom trompeur (juste LINUX et non GNU/Linux), le nom officiel de la distribution que la NASA a choisie est bien "Debian GNU/Linux". C'est la raison pour laquelle nous demandons à ce que lorsque vous parlez du système d'exploitation, vous nous aidiez en faisant référence à lui comme "GNU/Linux" et que vous encouragiez vos amis à faire de même. Pour en savoir plus, vous pouvez lire le billet en anglais de la FSF.


Status-Net Logo

Le MicroBlog de la FSF

Date de publication :

La FSF a lancé un nouveau microblog libre status.fsf.org, similaire à Twitter, mais qui utilise le logiciel de micro-blogging libre et open-source nommé "StatusNet".

À la différence de Twitter ce service n'impose ni la présence de code JavaScript propriétaire, ni d'avoir confiance en un site (et ce qu'il peut introduire dans ce JavaScript dont le code source est fermé). Ce nouveau modèle de micro-blogging fait partie des efforts de la FSF pour promouvoir la décentralisation de la communication fédérée utilisant des logiciels libres et a l'avantage d'être sous licence GNU Affero General Public !

Pour en savoir plus je vous invite à lire ce billet : Our new home for microblogging.


Stop the Hollyweb! No DRM in HTML5.

Pour un internet ouvert à tous, dites non aux DRM dans le HTML5 !

Date de publication :

« Le futur du Web est le futur du monde... »

Aussi je vous invite à signer la pétition contre les DRM dans le HTML5 et aider l'April à rassembler 50 000 signatures avant le 3 mai 2013, journée internationale contre les menottes numériques (DRM) !

Pour en savoir plus :


La censure gagne du terrain

Que nous réserve donc le numérique de demain ?

Date de publication :

Ces derniers temps de nouvelles menaces pointent leur nez sur l'avenir du web, des logiciels et des systèmes informatiques. Aussi louons le courage de ceux qui luttent toujours et encore pour que le monde du numérique puisse être et demeurer libre, car si via ces outils, notre droit au travail et le libre accès à l'information, la culture, la santé sont en jeu, un peu plus au delà, c'est aussi notre droit à être solidaires qui est mis en péril.

De plus en plus de monde commence à comprendre que derrière le combat du logiciel libre quelque chose de beaucoup plus vaste se joue, mais ce n'est pas suffisant et c'est la raison pour laquelle il faut bien sûr rendre hommage aux personnes qui se battent pour un numérique libre et respectueux de notre vie privée, mais aussi en parler autour de vous, exhorter votre famille, vos amis, vos collègues à privilégier comme encourager par tous les moyens les systèmes et les logiciels libres et lorsqu'il le faut, combattre les offensives perpétrées contre notre liberté d'utilisateur, telles que dernièrement :

Pour aller plus loin et retrouver le sourire, vous pouvez découvrir les solutions évoquées par le fondateur du projet Thor dans cette vidéo.

Logo des hirondelles du net