home home2 home3 newspaper pencil quill image camera headphones music play film connection book books cart coin-dollar coin-euro coin-pound coin-yen credit-card lifebuoy phone phone-hang-up envelop pushpin location location2 printer display laptop mobile mobile2 tablet tv download upload user users user-plus user-minus user-check user-tie quotes-left quotes-right spinner search zoom-in zoom-out lock unlocked wrench cog cogs pie-chart stats-dots stats-bars trophy gift hammer2 bin switch eye star-empty star-full heart plus minus checkmark play3 share2 google-plus2 google-plus3 facebook2 instagram twitter rss2 youtube youtube2 wordpress joomla tux appleinc windows skype paypal

Logo du projet WebM

La FSF supporte le projet WebM et encourage son adoption

La Free Software Foundation (FSF) soutient officiellement le projet WebM et encourage les opérateurs de sites Web à migrer toutes les vidéos H.264, vers le WebM.

L'annonce complète de la FSF, « No double standards: supporting Google's push for WebM » (Pas deux poids deux mesures : Google soutient l'avancée du WebM) est disponible sur son site Web à l'adresse www.fsf.org/news/supporting-webm.

"Google a cherché à rassembler une large coalition d'organisations pour appuyer le WebM et l'aider à devenir le codec vidéo de choix du HTML5", a expliqué Brett Smith, de la Free Software Foundation. "Nous voulons que le monde sache que nous soutenons également WebM, avec son « friendly usage » pour le développeur et une licence libre, sans brevet de référence du logiciel ; c'est un bon choix pour s'assurer que le Web remplisse sa promesse d'offrir une libre façon de communiquer dans le monde."

Le directeur exécutif de la FSF Peter Brown a déclaré "Nous félicitons Google pour ses efforts, non seulement pour faire en sorte que le WebM puisse être utilisé pour la mise en œuvre de logiciels libres, mais aussi pour celui d'avoir expliqué ses raisons de désapprouver l'utilisation de la norme H.264. Il est maintenant l'heure d'agir. Grâce à un effort communautaire en faveur du WebM, nous pouvons soutenir la vision du Web libre et ouvert".

Google a publié le codec vidéo WebM en mai 2010. Contrairement à son concurrent H.264, les développeurs qui soutiennent WebM dans leurs logiciels n'ont pas à accepter une licence de brevet qui impose des paiements de redevances, ou limite la façon dont les développeurs doivent distribuer la licence de leur propre logiciel.


Le livre : Richard Stallman et la révolution du logiciel libre

Aujourd'hui cette nouvelle relate simplement l'existence d'un livre digne du plus grand intérêt. Il parle de "rms" (Richard Matthew Stallman) le fondateur charismatique du mouvement GNU et de son combat pour le logiciel libre.

Vous pouvez trouver ce livre de 324 pages, en suivant le lien vers cet excellent article de Framasoft : Richard Stallman et la révolution du logiciel libre.

Cependant pour vous mettre en appétit, je ne résiste pas à reprendre un bout du prologue de celui-ci : "Chaque génération a son philosophe... Que sa reconnaissance soit immédiate ou différée, une époque est marquée par ces hommes qui expriment leurs idéaux, dans les murmures d'un poème ou dans le grondement d'un mouvement politique. Notre génération a un philosophe. Ce n'est ni un artiste ni un écrivain. C'est un informaticien.

Et si votre soif de connaissance n'est pas rassasiée, je vous invite également à lire les différents articles répondant au Tag Stallman sur framablog, cela vaut aussi le détour !


DARwIn-OP

DarwIn-OP : un robot totalement open-source

Une nouvelle qui ravira tous les partisans des formats ouverts !

La "norme" chez les fabricants professionnels en robotique était le logiciel propriétaire. Cependant les mentalités évoluent et le format ouvert a de plus en plus le vent en poupe.

En témoignent plusieurs récentes annonces des sociétés Aldebaran et son robot humanoïde "Nao", Willow Garage et son "Turtlebot" ou Robodynamics avec son "Luna" qui ont publié les code sources de leurs logiciels.

Néanmoins le logiciel ne représente qu'une partie de ces technologies.
Si ces sociétés semblent prêtes à partager et enrichir grâce à l'open-source leurs logiciels, ce n'est pas le cas de la partie matérielle et hardware qui elles restent propriétaires.

Saluons donc l'université de Virginie et l'équipe de Dennis Hong qui viennent de placer leur robot "DarwIn-OP" complètement en open-source et ont publié sur internet non seulement le logiciel, mais aussi le côté hardware : les plans de la machine et les spécifications technologiques téléchargeables en libre accès.

Espérons que cette équipe marquera le début d'une nouvelle ère en la matière et servira d'exemple aux industriels qui parfois ont abandonnés certains projets propriétaires (tel "Aibo" le chien robot de Sony) dont les ressources sont à présent perdues, alors qu'en open-source ces projets seraient sans doute toujours vivants. Un clin d'œil au passage à Make Magazine qui a si bien résumé ce propos par cette phrase : "If you are going to kill it, then open source it !" (Si vous devez le tuer, autant libérer ses sources !).

Dynamic Anthropomorphic Robot with Intelligence Open Platform


Logo Osmocombb

Travailler sur un logiciel libre : une station GPRS/EDGE !

Le GPRS est une technologie utilisée par les téléphones mobiles pour transmettre des données.
Si vous avez accès à Internet sur votre téléphone portable, il est probable que vous utilisiez la technologie GPRS.

Un projet intitulé OsmocomBB est en cours pour développer des logiciels qui pourraient être utilisés dans les appareils mobiles gratuitement.De bons progrès ont été réalisés avec les appels téléphoniques réguliers et les messages texte déjà opérationnels, mais les connexions de données ne sont pas encore prises en charge. Ce travail est considérable et tout à fait différent du travail nécessaire pour les appels vocaux.

Les développeurs d'OsmocomBB recherchent des personnes ayant un intérêt dans la mise en œuvre de supports de données.

Voir : www.fsf.org/blogs/community/osmocombb


Un outil libre d'extraction RARv3

Depuis un certain temps dans la liste des projets prioritaire, la FSF soutient un outil libre d'extraction de fichiers compressés au format RARv3.

La FSF est heureuse de partager cette nouvelle, il y a maintenant un projet de logiciel libre pour combler cette lacune. The Unarchiver est une petite collection de logiciels écrits par Dag Agren. Il comprend deux services publics de base, l'UNAR et LSAR, qui lisent et extraient les archives dans de nombreux formats différents, y compris le RARv3.

Voir : www.fsf.org/blogs/licensing/free-rarv3-extraction


Logo de la Free Software Fondation

Intervenez pour votre liberté d'installer des logiciels libres !

Tandis que nous sommes toujours confrontés à de nombreux défis pour créer un monde dans lequel il est normal et escompté que les utilisateurs d'ordinateur soient libres et que dans ce sens nous avons fait des progrès constants.

Aujourd'hui une menace potentielle pour notre liberté à tous pourrait bien nous ramener des années en arrière.

Microsoft vient d'annoncer que si les fabricants d'ordinateurs souhaitent distribuer des nouveaux PC avec le logo de compatibilité « Windows 8 » ils devront alors mettre en place une mesure appelée "Secure Boot" (démarrage sécurisé).

Fait correctement, ce "démarrage sécurisé" est conçu pour protéger l'ordinateur des logiciels malveillants en empêchant des programmes non autorisés d'être chargés au démarrage. Mais en pratique, cela signifie que les ordinateurs ne pourront plus lancer des systèmes d'exploitation non autorisées ou modifiées.

Tant que l'utilisateur est en mesure de valider les programmes qu'il souhaite utiliser, cela pourrait être une caractéristique "digne de ce nom". Toutefois nous craignons que Microsoft et les fabricants de matériel mettent en œuvre ces restrictions de démarrage de manière à empêcher les utilisateurs de démarrer autre chose que le système d'exploitation Windows. Dans ce cas, le véritable nom de cette technologie devrait être "Boot Restreint" ( ou encore Démarrage Restrictif), car une telle exigence serait une restriction sévère pour les utilisateurs d'ordinateur et non pas une fonction de sécurité.

Nous voyons ainsi se dessiner un monde dans lequel il pourrait devenir impossible pour un utilisateur courant d'installer GNU/Linux sur n'importe quel nouvel ordinateur.

Cela soulève bien trop d'enjeux pour que nous attendions passivement de voir si les fabricants d'ordinateurs feront le bon choix. Car ce "Boot sécurisé" pourrait très facilement devenir un euphémisme signifiant en réalité : restriction et contrôle par les fabricants d'ordinateurs et par Microsoft.

La liberté et la sécurité nécessitent que les utilisateurs soient maîtres de leurs propres ordinateurs.

Alors s'il vous plaît, rejoignez cette lutte de la Free Software Fondation et signez la pétition contre le "Secure Boot" ! Encouragez également vos amis, votre famille et vos collègues à faire de même.

Si vous faites partie d'une organisation ou d'une entreprise voulant mettre en évidence votre soutien, merci de contacter la Free Software Fondation.

Pour signer cette pétition, il vous suffit de remplir les champs : (1 - First Name : votre prénom ; 2 - Family Name : votre Nom de famille ; 3- votre adresse email). Un message vous sera envoyé dans lequel un lien cliquable figurera pour confirmation.


Emblème de MediaGoblin

MediaGoblin : la nouvelle plateforme de partage de médias en ligne

D'ici peu, stocker ses photos, ses œuvres d'art, ses vidéos et les partager sur une plateforme GNU (donc sans devoir accepter des conditions d'utilisation drastiques nous privant de liberté) ne sera plus du domaine du rêve !

En effet la centralisation des services et l'appropriation des médias sur Internet est un problème de plus en plus sérieux qui peu à peu fragilise le Web en s'attaquant à ce qui a contribué à son succès : la liberté ; car les individus doivent être capables de libérer leurs fichiers de tout contrôle ou licence propriétaire.

Normalement opérationnelle très bientôt, cette plate-forme, alternative à Picasa, Flickr et autres, sera accessible pour tous, librement. Un avant goût de ce que ce fantastique projet nous réserve est disponible sur le blog de MediaGoblin.

MediaGoblin est réalisé en Python, si vous avez envie de participer à son développement, vous pouvez les rejoindre sur leur canal IRC ou sur le site officiel de MediaGoblin.


Logo Ubuntu

L'édition 11.10 de l'Ubuntu-Party de Paris approche à grands pas...

Cette manifestation se tiendra à la Cité des sciences et de l'industrie les 11, 12 et 13 novembre 2011
et a pour but de faire découvrir aux utilisateurs d'ordinateurs le système d'exploitation libre « Ubuntu »

Les propositions de conférences, ateliers, cours et démonstrations sont déjà nombreuses, mais si vous désirez faire découvrir votre passion à d'autres et connaissez un peu votre sujet, vous pouvez faire votre proposition sur le site éphémère dédié Participer.Ubuntu-Paris.org.

Les démonstrations audio, vidéos, jeux, montage photo, modélisation 3D, et autres sont idéales pour faire des présentations courtes sur un thème particulier.

  • Les ateliers permettent d'approfondir un domaine avec un accompagnement plus individuel.
  • Les cours sont très prisés pour éveiller le public à de nouvelles connaissances.
  • Et enfin pour ceux qui aiment avoir un public plus important, les conférences permettent de faire découvrir à tous votre domaine de prédilection.

N'hésitez pas à diffuser cette information à tous vos contacts sur vos divers réseaux sociaux, il reste encore quelques jours pour proposer des activités...


GNU Logo

« Directory.fsf.org » l'annuaire des logiciels libres GNU

La FSF annonce la relance du site : Directory.fsf.org l'annuaire répertoriant tous les logiciels libres GNU.
Cet annuaire répertorie plus de 6500 programmes gratuits à télécharger, lancer et partager.

Cette nouvelle version du site apporte une multitude de nouvelles fonctionnalités. Chaque ressource est individuellement vérifiée et testée, ainsi les utilisateurs auront la certitude que n'importe quel programme accessible de l'annuaire sera un logiciel libre avec une documentation gratuite et sans obligation d'utiliser des logiciels propriétaires.

Les programmes qui se lancent sur les systèmes d'exploitation propriétaires comme Mac et Windows sont aussi répertoriés, mais uniquement s'ils fonctionnent aussi bien sur GNU/Linux.

Ce nouveau site est basé sur « MediaWiki », le logiciel libre le plus célèbre, connu notamment pour servir de plateforme à Wikipédia. Il utilise également un ensemble d'extensions appelé « Semantic Mediawiki » qui ajoute des fonctionnalités de recherche avancée et des capacités de présentations structurées.

Pour la plupart des utilisateurs de l'annuaire, l'aspect clé du site est qu'il sera plus facile pour eux de trouver le programme dont ils ont besoin, grâce à un système de catégories vaste et flexible (avec plus de 40 000 mots clés et plus de 40 champs d'information).

Vous pouvez participer en aidant l'annuaire, ou suggérer des améliorations ici : wiki/FSD:Participate.

D'autres informations sur les coulisses du nouveau lancement de l'annuaire peuvent être découvertes dans un article du blog de Sullivan intitulé : behind-the-scenes.

Logo des hirondelles du net